La capoeira: une danse, une lutte, un jeu...

 

La Capoeira est un art martial brésilien qui puise ses origines dans les danses et rituels des esclaves africains venus d’Angola arrivés en masse à partir de XVIème siècle au Brésil pour travailler dans les plantations.

Sous sa forme dansée, chantée et inoffensive aux yeux des maîtres et des surveillants, la capoeira était en réalité une véritable préparation au combat. Elle deviendra au fil des siècles le symbole de tout un peuple opprimé luttant pour sa liberté.

Après l’abolition de l’esclavage, la capoeira pratiquée clandestinement dans la rues par des bandes rivales qui s’affrontaient régulièrement restera mal vue par l'autorité qui la considère comme dangereuse et l'interdit.

 

Désireux de nettoyer l'image de la capoeira en la dissociant de la délinquance, Manuel dos Reis Machado plus connu sous le nom de Mestre Bimba fonde en 1930 la première école de capoeira à Salvador de Bahia et créé le style « Capoeira Regional ». Désormais enseignée dans des écoles selon un enseignement codé, la Capoeira sera enfin reconnue en 1937 par le gouvernement brésilien pour sa valeur culturelle, éducative, créative et artistique.

 

La capoeira est à présent enseignée et pratiquée, non seulement dans les écoles et dans la rue, mais aussi dans les universités, les ateliers de théâtre et de danse contemporaine, les écoles de cirque et les centres de sport au Brésil, aux Etats Unis, et depuis quelques années en Europe. La Capoeira dans sa forme actuelle ne ressemble à aucune autre danse, ni à aucun autre art de combat. Elle est l’art de lutter dans la danse et de danser dans la lutte. Enfin, la Capoeira est un jeu.